Le bilan prénuptial obligatoire ou les examens à faire avant de lui dire oui !

Sharing is caring!

Se multiplier et peupler la Terre est l’une des missions que Dieu a confiées à l’homme. Pour jouir de ce bonheur, il est indispensable de vérifier et d’anticiper tout ce qui pourrait troubler la quiétude du couple. La vie à deux est déjà difficile du fait des différences entre les conjoints. Il est alors bon de prévenir tout autre élément qui en rajouterait aux difficultés. Molière disait à ce propos : « Le mariage est une question trop sérieuse ; il y va d’être heureux ou malheureux toute sa vie. » Parmi les éléments perturbateurs de la quiétude du couple figurent certaines maladies. C’est la raison pour laquelle le législateur béninois a imposé un bilan prénuptial avant tout mariage civil :

« les officiers de l’état civil choisis pour l’établissement de l’acte de mariage, ne peuvent procéder à la célébration du mariage, qu’après la remise par chacun des futurs époux d’un certificat médical prénuptial datant de moins de deux mois, attestant à l’exclusion de toute indication, que l’intéressé a été examiné en vue du mariage ».

Son objectif est de :

  • prévenir les maladies contagieuses pour le conjoint et pour la descendance ;
  • prévenir la survenue de maladies héréditaires ou congénitales handicapantes dans la descendance.

Cependant, les résultats du bilan prénuptial ne visent pas à séparer deux personnes qui s’aiment ; l’amour de l’une pour l’autre peut être plus fort que les difficultés à venir : le cœur a des raisons que la science ignore.

Le bilan prénuptial est donc un ensemble d’examens de laboratoire qui précèdent l’union qu’est le mariage. Il vise à préparer le futur couple à gérer certaines situations ou carrément arrêter la relation s’il le faut. Il s’agit d’un ensemble d’analyses :

    • Le groupage sanguin – rhésus,
    • L’électrophorèse de l’hémoglobine,
    • Les tests de l’hépatite B,
    • Les tests syphilitiques.

Le groupage sanguin – rhésus

La connaissance du groupe sanguin et surtout du rhésus de chaque partenaire vise à préparer psychologiquement le futur couple à mieux faire face aux exigences d’un accouchement. En effet, lorsque les deux partenaires sont de même rhésus ou lorsque la future conjointe seule est de rhésus positif, il n’y a pas de problème. Mais lorsque l’homme est de rhésus positif et la femme de rhésus négatif, il faut se préparer à faire le groupage sanguin de l’enfant à la naissance. Là, il y a deux cas :

    • Si l’enfant est de rhésus négatif comme sa maman vous êtes sauvés ;
    • Si l’enfant est de rhésus positif comme son père il faut, dans les soixante-douze heures, faire une injection de sérum anti-D à la mère au risque de compromettre son avenir obstétrical (risque de ne plus jamais faire d’enfants). Ce sérum coûte environ trente milles F CFA.

L’électrophorèse de l’hémoglobine

C’est le test qui révèle si un individu est drépanocytaire ou est porteur de traits de drépanocytose. Lorsque l’un des partenaires est d’hémoglobine AA, il n’y a alors aucune possibilité que ce couple ait des enfants drépanocytaires. Par contre, si les deux partenaires sont drépanocytaires ou porteurs de trait c’est-à-dire (AS ; AS), (AS ; SS), (AC ; AS), (SC ; AS), (SC ; SS), (AC ; SC), (SS ; SS), (SS ; AC), (SC ; SC), (AS ; SC), il existe une probabilité non négligeable (vingt-cinq à cent pour cent) qu’un enfant issu de ce couple soit drépanocytaire SS ou SC. Un enfant drépanocytaire, ce sont des crises douloureuses avec des hospitalisations à répétition. S’accepter en tant que drépanocytaires ou porteurs de traits est un choix risqué et devrait donc se faire en toute responsabilité.

Les tests de l’hépatite B (Ag HBs et Ac anti HBe)

Il est important de faire ces tests car l’hépatite B est une maladie sexuellement transmissible aux complications graves. Si le test est négatif, il faut se faire vacciner avant l’union. En cas d’atteinte de l’hépatite B, un suivi spécialisé sera entrepris. Il est conseillé de faire également les tests de l’hépatite C, bien que ces deux tests soient facultatifs.

Les tests syphilitiques (TPHA/VDRL)

La syphilis est une infection sexuellement transmissible qui, mal ou non traitée, peut conduire à la stérilité. Pire, la syphilis chez la femme peut engendrer des fausses couches spontanées ou des pathologies chez le bébé à naître. Il apparaît évident de la rechercher et de la traiter avant le mariage pour le bonheur du futur couple.

La sérologie HIV peut être faite, mais elle est facultative et ne sera jamais faite sans votre consentement.

Par ailleurs, le bilan prénuptial fait partie intégrante du bilan prénatal. Donc faire son bilan prénuptial réduit les dépenses au cours de la grossesse, car le groupage sanguin et l’électrophorèse de l’hémoglobine ne changent pas dans le temps. En attendant que la consultation pré-conceptionnelle entre dans nos habitudes, ceux qui choisissent vivre en concubinage aussi doivent faire ce bilan. Il suffit de consulter un médecin de son choix et c’est fait.

Sharing is caring!

2 Commentaires

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *